Retour vers l’Europe en solitaire.

Fin des vacances. L’arrivée au Havre s’est effectuée le lundi 14 mai 09h30 locales sans incident majeur à signaler.

Dernier départ : « Eh oui, les vacances sont terminées…Après une visite de quelques îles açoréennes (Faial, Pico et Saô Miguel), le chemin vers Le Havre a été pris ce jour lundi 7 à 10h00 TU par un très petit temps de demoiselle (SE à SW 1/2): noblesse oblige car nous sommes à gauche de l’anticyclone.
Une bonne semaine devrait être nécessaire pour rallier le Home Port! Suivant bien évidemment la météo qui devrait être clémente sauf en fin de semaine… »

« Arrivée à Horta (Açores) ce matin jeudi 26 avril à l’aube sous un temps boucailleux dû à la dépression qui se forme relativement proche dans l’ouest.
Après les quelques réparations effectuées, les portes du tourisme s’ouvriront, car avec l’habitude de passer au nord, au sud ou au milieu de ces fameuses îles sans jamais les regarder de très près il va falloir peut-être déroger à cette règle.

Affaire à suivre. »

Fin du gros temps « Après 6 jours de Gros temps ininterrompu (S à W 8/9), nous voilà revenus dans des vents plus cléments (N 3) avec le stress diminuant peu à peu…Naviguer à 20 nds au portant, dans une mer formée de 7 à 8 mètres, voire plus, et se planter dans la vague qui est devant avec un arrêt brutal à 5 nds, vous vous dîtes qu’il est encore temps de réduire encore plus la toile…! Après ces quelques jours d’équilibriste, contrôle général (sauf en tête de mât bien sûr…): Sur le flotteur tribord, les 2 panneaux solaires n’ont pas tenu le coup et il a fallu purger le moteur qui ne voulait plus démarrer (Ah gas-oil des Caraïbes). La pollution, noire, de Santiago de Cuba n’a pas disparu, bien au contraire car le semblant de produit donné par les autorités portuaires, corrosif comme pas possible, à dénaturer l’inox et maintenant B4 ressemble plus à un « chalutier russe » qu’à un trimaran de course. A 460 milles d’Horta et non Flores, comme initialement prévu du fait de la météo qui n’est pas très bonne, l’anticyclone du lieu nous pourchasse…et ne nous amène pas la chaleur malheureusement. »

Le ciré est ressorti.  Nous voici à mi-parcours entre Cuba et les Açores (2600 milles) et depuis 4 jours nous faisons route dans le sud d’une dépression (985mb) qui se déplace à la même vitesse, dans le même sens et cela encore pour 2 jours minimum.

Cela engendre des vents de 30/40 nds avec empannages…dans une mer très forte. Toute la joie de la voile en quelque sorte!
Les douceurs de l’arc antillais sont bien terminées et le ciré est ressorti.
Sinon à bord rien de particulier à signaler, sinon que les «  »ballades » sont ventées et humides!

Le convoyage retour Antilles-Le Havre (en solo) a vraiment commencé ce jeudi 12 au départ de Cuba via les Açores…par très petit temps.
Après une « Transcaraïbes »  reposante et enrichissante (tourisme) il faut bien mettre vers l’Est pour de nouvelles aventures.
Une douzaine de jours devraient être nécessaires pour rallier Florès ou Horta.
Le voilier est méconnaissable, car tacheté de noir (impossible à faire disparaître) après une purge d’une usine de Santiago de Cuba…
Donc c’est le Bonheur. »

Ce contenu a été publié dans 1 - Retour vers l'Europe en solitaire.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.