Transat Jacques Vabre 2007

Epilogue : 25/11/07 : Epilogue de cette TRANSAT JACQUES VABRE 2007 effectuée en 21j02H56m à une vitesse de 8.6 noeuds :

Bilan général positif, malgré peut-être un petit goût d’amertume quant-au classement: cette 5ème place nous laisse sur notre faim de compétiteur, surtout pour Alexis qui aurait secrètement aimé troquer une place sur le podium…Mais bon, pour lui j’espère que cette première n’aura été que du plaisir.
En ce qui me concerne, cette dernière grande course avec les « pros » n’aura été que l’enchantement, avec ces redécouvertes familiales et un nouvel oeil sur les choses de la mer et des personnes restées à terre. Mais ceci est une longue histoire philosophique à développer ultérieurement.

Sinon côté matériel tout est pratiquement normal à part l’usure courante (1 fissure sur la bôme à ressouder, drisses à changer, poulies etc…).
Quelques 5 jours à préparer de nouveau le bateau pour le convoyage Bahia-Le Marin (Martinique) vers le 20 décembre avec des fêtes de fin d’année en mer en solitaire (complètement fou qu’il est).

Bilan d’Alexis pour cette transat 2007.

Pour ma part, l’arrivée à Salvador de Bahia marque la fin de cette transat. Les sentiments sont « partagés », dans un premier temps un sentiment de frustration par le classement. Il est vrai que lorsque l’on est un compétiteur, le podium reste toujours l’objectif minimun à atteindre mais en prenant du recul, cette 5ème place n’est pas si mal tant cette expérience a été positive pour moi. Découverte de la course au large, car avant de le départ je peux l’avouer maintenant je n’étais pas des plus rassurés (3 semaines de mer, c’est assez long). Mais on prend vite le rythme et le goût de ce jeu d’échec à distance.
Partager tous ces moments avec mon père restera le point fort et inoubliable de cette transat tant cela nous a permis de nous redécouvrir et de vivre des instants magiques. Dommage qu’il s’arrête là!! Pour ma part, comme il le disait, « tu verras quand on arrive, on a envie de repartir » à ce moment je me disais, « il est fou le vieux » je dois avouer aujourd’hui qu’il avait raison…

Fait à Salvador de Bahia le 25 novembre sur NEGOCEANE à quai…

25/11/07 : Négocéane a franchi la ligne d’arrivée à Bahia à 15h58, se classant ainsi à la 5ème place de cette édition de la Transat Jacques Vabre.

25/11/07 : Ce message sera peut-être le dernier; nous ne sommes qu’à 150 milles de l’arrivée, mais avec ces vents d’ENE 10 nds nous avons beaucoup de mal creuser notre sillage…
Après quelques essais entre gennaker et spinnaker assymétrique durant la matinée, c’est finalement ce dernier qu’il l’a emporté dans ces petits airs.
Dans les calmes de l’après-midi l’équipage a procédé à sa grande toilette avec la bénédiction de la douche solaire.
En temps normal, le maintien de l’hygiène s’effectue au moyen des « lingettes bébé ». Très pratique au demeurant, mais rien ne vaut une bonne douche sous les tropiques…
Ceci pour vous dire que nous restons quand même des gens « civilisés ».
Maintenant qu’il n’y a plus d’enjeu sportif, sauf bris de matériel bien sûr la 5ème place nous tend les bras, notre seule envie est d’arriver le plus rapidement possible à Bahia!

Fait à bord de NEGOCEANE le 24 novembre à 21H30 TU.

24/11/07 : Une nouvelle vacation de Roger Langevin est disponible sur le site officiel de la Transat Jacques Vabre, rubrique multimédia / audio.

 23/11/07 : Ce vendredi fut une journée à engranger les milles. Vous allez me dire qu’il est bien temps évidemment puisque la ligne d’arrivée est proche. Eh oui, mais mieux vaut tard que jamais puisque toutes les bonnes choses ont une fin…
Les vents de secteur Est force 5/4 et 3 et une mer agitée sur une forte houle d’Est nous poussent vers Bahia à une vitesse assez conséquente (14/15 nds).
Comme il n’y a pas de faits notoires à relater sur cette journée ni sur la monture et ses cavaliers, nous allons disséquer une question primordiale pour tout français qui se respecte: Que mangez-vous à bord de vos bateaux?
Bien évidemment, cela va de soit, nous ne mangeons pas la même chose quand il fait beau ou qu’il fasse mauvais.
A bord de NEGOCEANE, nous prenons tous nos repas ensemble sauf le petit déjeuner. Nous avons embarqué une quinzaine de jours de frais: légumes  (avocats, tomates, salade), fruits (pommes, oranges, bananes), viandes sous cellophane (jambon, rôtis en tranche), œufs  etc… La base des repas ce sont en fait les plats cuisinés: Froids en boîte: des salades à base de thon et Chauds en barquette à faire réchauffer au bain marie.
Ces produits se sont bien améliorés ces dernières années aussi bien dans la variété que dans la préparation.
Bien évidemment il y a toujours les fameuses recettes de soupes, pâtes, riz, bolinos et purée…En ce qui concerne les petits déjeuners: céréales, jus de fuit, yaourts et café suivant la météo.
Voilà brièvement résumé la nourriture embarquée. Elle est très basique, mais faire de la cuisine en mer sur ces bateaux est parfois un tour de force qui ressemble à monter sur un cheval toujours en ruade …et essayer de déguster son « tea » délicatement.
Toute cette nourriture nous est d’ailleurs fournie gracieusement par notre super marché local havrais: Super U Porte Océane.

Fait à bord de NEGOCEANE le 23 novembre à 21H00 TU à 350 milles de Bahia.

22/11/07 : Les journées et nuits classiques de pauvres skippers de trimaran ont repris leur rythme de conduite « infernal ».
Une entorse y a été faite cet après-midi, après 24 heures de retard, pendant un léger mollissement des vents et de la mer, pour le baptême du passage de la ligne d’Alexis par les dieux de la mer Neptune et Amphitrite (Je me suis permis de porter les 2 casquettes…).
Maintenant ce « jeune marin » a été admis sous l’aile protectrice des dieux de la mer selon la nuit des temps…
Bien sûr, cela a été fait avec « les moyens du bord », mais je suis pour le conservatisme de ces traditions.
Le « canote » avance au « débridé » (ENE force 4) avec une bonne vitesse (14/15 nds) et semble avoir enfin trouvé l’adresse de son futur « home ». Ce qui, bien évidemment, nous va à merveille (3 jours peut-être).

Récit d’Alexis:

« Aujourd’hui jeudi 22 Novembre 2007, j’ai été admis dans le cercle fermé des marins dignes de ce nom. En effet, hier mercredi nous avons passé l’équateur. Cette ligne mythique, lorsqu’elle est franchie pour la première fois par un homme donne lieu au baptême de ce dernier par le dieu de la mer Neptume accompagné de sa femme Amphitrite. Par ma grande surprise, mon père a donc mis en scène cette cérémonie plutôt hilarante avec déguisement de rigueur accompagné d’une douche à l’eau de mer et au champagne.
Cet instant restera sûrement un des moments inoubliables de cette transat. »

Fait à bord de NEGOCEANE le 22 novembre à 21H00 TU à quelques 650 milles de l’arrivée.

21/11/07 : Aujourd’hui nous avons basculé dans l’hémisphère Sud à 16H01 TU.
Malheureusement, avec ces vents d’ESE force 4 et cette mer agitée sur une grosse houle d’Est, le trimaran s’est transformé en « shaker » que l’on arrose avec une lance à incendie. Donc, les menues réjouissances prévues à ce passage de la ligne ont été remis à un peu plus tard en espérant que cela se fasse avant l’arrivée.
Le soleil a élu domicile pratiquement toute la journée et maintenant la lune nous accompagne une partie de la nuit, ce qui beaucoup plus agréable pour les longues soirées d’hiver au coin du feu…avec la croix du sud en ligne de mire.
Les poissons volants sont toujours parmi nous et le matin, notre première tâche est de les remettre à leur milieu naturel…
Par contre je suis fort étonné de ne voir que très peu de gros poissons genre dauphins, thons etc…
A bord de notre fier vaisseau la vie se déroule tranquillement, trop tranquillement peut-être aux yeux d’Alexis!

Fait à bord de NEGOCEANE le 21 novembre à 21H00 TU un peu plus SUD que l’équateur et toujours en route vers Salvador de Bahia…

20/11/07 Allo les terriens, ici un trimaran qui ne sait plus où donner de la tête dans le fameux « Pot au Noir »: la nuit dernière fut (même blanche) terriblement éprouvante et éreintante à plus d’un titre.
Après la journée sans vent de dimanche, ce fut une nuit dantesque avec ces grains qui se succédaient à n’en plus finir. Les vents tournaient d’un seul coup de 180° et les bords carrés se succédaient. Pas très bon pour la marche du canote et bien sûr pour le moral. Nous avons dû affaler la grand-voile dans un énorme grain avec plus de 40 nds qui a duré 2 heures.
Mais bon, après un peu plus de 18 heures le passage de ce fameux POT a été négocié au mieux.
Actuellement, il y a toujours des grains mais qui n’entravent pas la marche du bateau et le vent synoptique est revenu de secteur Est 15 nds.
Alexis se rappellera de son premier passage dans le POT , car intérieurement il était un peu découragé et dépité (on l’eut été à moins…).
Cela dit, maintenant il va peut-être falloir penser à l’arrivée, car nous ne sommes guère en avance sur notre tableau de marche. Mais Bahia est encore loin …

Fait à bord de NEGOCEANE le 20 novembre à 20H00 TU; l’heure à laquelle certains collègues plus chanceux officiels et journalistes refont le monde à la remise des prix à Bahia autour de …(je vous le laisse imaginer).

19/11/07 : Dure, dure cette première journée dans les calmasses du « Pot au Noir »…
Avec ces vents erratiques, il a fallu virer de bord des dizaines de fois pour ne vraiment rien gagner sur la route directe de Bahia. Puisque la direction des vents est tributaire des grains et que ceux-ci ont des tailles complètement différentes la tâche n’est guère aisée de s’y retrouver et de s’y faufiler.
Sale temps pour le moral!…et cette guerre-là n’est point terminée puisqu’elle se fait au gré des éléments météo locaux imprévisibles.
Prendre son mal en patience est la plus raisonnables des attitudes, même si des pensées plus radicales nous traversent l’esprit…
A part cette préoccupation, qui nous a tenu en haleine toute la sainte journée, rien de bien particulier à signaler.

Fait à Bord de NEGOCEANE le 19 novembre à 21H00 TU à quelques 1400 milles de l’arrivée.

18/11/07 : La descente vers les « Horses Latitudes » ou « Pot au Noir » a bel et bien commencé après ce passage du 10ème parallèle Nord.
Les vents de NE force 3 sont toujours au rendez-vous et nous poussent doucettement vers le Sud.
Donc après le spinnaker, le gennaker (que de noms barbares!) a fait son apparition. Cette voile d’avant, de taille moyenne, a la délicate tâche de nous déhaler dans cette fourchette d’angle et de force de vent (60°à 120° du vent apparent).

Cet après-midi, le ciel a commencé à se voiler et la température s’est quelque peu adoucie, passant de 32° ce matin à 28° à l’heure de la sieste…sic.
Pour le moment peu de stress et d’efforts et ces 15 premiers jours de navigation nous ont paru extrèmement « courts »!
Attendons la suite…

Fait à bord de NEGOCEANE le 18 novembre à 21H00 TU par 08°54′ N et 24°00′ W.

18/11/07 : Ce samedi 17 novembre fut tout-à-fait paisible avec ces vents de NE force 2/3. Le spinnaker est toujours en l’air et devrait le rester au moins 24 heures. La problématique est de l’avoir toujours gonflé avec ces petits airs et cette mer de l’arrière, mais là intervient tout l’art du barreur…
Sinon cette journée fut un long fleuve tranquille sous 30° à l’ombre… Au coucher du soleil une myriade de dauphins est venue nous saluer et jouer avec nos étraves. Spectacle au couchant assuré! L’arrivée du pot au noir dans 2 jours nous fait consulter les fichiers météo plus régulièrement pour ne pas à avoir de trop grosses surprises et prendre la bonne trajectoire, mais cela « it’s one other day ».
Le trio du moment a toujours son fort potentiel d’énergie…

Fait à bord de NEGOCEANE le 17 novembre à 21 H00 TU par 12°07 N et 23°26 W

17/11/07 : Je ne sais si Eole nous a oublié mais la situation des vents synoptiques ne ressemblent pas du tout aux fichiers que nous recevons à bord. Toute la nuit et la journée nous avons eu des vents force 2/3 de secteur Nord à Est…C’est évidemment, nous ne sommes pas stressés par le maintien en l’air du spi et c’est bon pour la croisière, mais comme nous sommes soi-disant en course et que les petits collègues autour de nous qui doivent être nos concurrents avancent comme des avions, il y a du souci à se faire…
Mais bon, la loi des plus grands nombres existent et notre tour viendra peut-être avant Bahia.
Nous nous plaignions toujours, nous qui naviguons par 28° à l’ombre et la Normandie, qui a revêtu son habit automnal-hivernal avec son anticyclone frisquet, se désole de ce froid précoce.
Après ces litanies, qui n’intéressent personne d’ailleurs, le moral est toujours au « beau fixe » et nous naviguons dans la bonne humeur et content d’être là…

Fait à bord de NEGOCEANE le 16 novembre à 21H00 TU (entre les iles SANTIAGO et MAIO, archipel des îles du Cap Vert).

16/11/07 : La nuit et la journée se sont bigrement ressemblées avec cette mer agitée et ces vents de NE 15 nds. Nous sommes en limite pour le port du spinnaker et de la tête de mât; de ce fait depuis OOHOO nous portons le gennaker.
Beaucoup plus stable, mais moins performant pour la vitesse; mais il faut parfois savoir choisir la sécurité, nous ne sommes qu’à mi-parcours.
Cette nuit, Alexis a eu quelques frayeurs avec un poisson volant qui a voulu lui faire ses amitiés d’un peu trop près. Le butin de cette pêche hors du commun fut de 3 beaux énergumènes que nous nous sommes empressés de cuisiner pour varier les plaisirs…
A 15H30 TU, avons croisé le 40′ de G.Soldini sous amure différente. Nos appels sont restés sans écho!
Sinon équipage et navire se portent à merveille.

Fait à bord de NEGOCEANE le 15 novembre à 21H00 TU à une volée d’arbalète de l’île de Sal (Cap Vert).

14/11/07 (soir): Certaines personnes se sont étonnées de ne pas avoir reçu de mail la nuit dernière (sauf le PC presse…) et pour cause: l’ordinateur central fixe, a rendu l’âme tout d’un coup…il a donc fallu sortir le pc portable de remplacement ce matin.
Mais comme ils n’étaient pas de la même génération certains « ports com » ont mutés d’où la longueur de cette manip.
D’ailleurs je n’ai pas encore tous les éléments pour en tirer la quintescence  (il faut que je débranche certains fils pour en adapter d’autres etc…).
Mais la bonne nouvelle de ce matin est que nous avons enfin touché des vents de N 15 nds après une nuit excècrable de pétole qui plus est.
Depuis les Canaries, Eole n’a guère été généreux avec nous et bien entendu l’écart se creuse avec les premiers (comme ci il fallait nous en remettre une couche).
Autre bonne nouvelle de la nuit la mer était phosphorescente à un tel point que l’horizon en était blanc. Du jamais vu pour des yeux qui ont pourtant découverts et acceptés des myriades de nouveautés.
Ce matin (encore) Alexis a aperçu son premier poisson volant…
Voilà pour notre 10ème journée de navigation à 2 qui se déroule fort bien jusqu’à présent.

13/11/07 Nous avons eu toutes les peines du monde à nous extirper des Canaries;
non pas à cause du dévent des îles, mais du manque de vent tout simplement.
Cela à profiter grassement à notre poursuivant immédiat, mais à ce petit jeu du chat et de la souris, nous préférons être le « chassé que le chasseur » et pour cause…
Deuxième journée où il a fallu s’enduire de protection solaire, car le soleil est enfin là avec ce petit vent de NE 2 auquel Eole tarde à nous envoyer un petit peu plus d’air.
Cette journée, après la dernière nuit passée à manœuvrer continuellement pour prendre le moindre souffle d’air, a été pour l’équipage une journée de « détente » ce qui permis de refaire le plein d’énergie pour la suite de l’aventure si aventure il y a…
Fait à bord de NEGOCEANE le 12 novembre à 2OH3O TU près des côtes Mauritaniennes.

12/11/07 : Ce dimanche fut une journée des plus laborieuses qui soit, entre la
pétole et le retour momentané d’un vent erratique, qui engendrent de nombreuses manoeuvres et des changements de voile pour essayer de faire avancer ce fichu « canote » qui veut rester coller à l’eau. Mais bon, au lieu d’aller à la pêche ou au cinéma nous choisissons la difficulté et aimons les challenges…
Malgré tout, le soleil est enfin apparu et avec une eau à 22 degrés les vacances « plage » ne sont pas loin.
Nous sommes passé à l’intérieur de Canaries entre La Palma et Lanzarotte avec comme prévu un fort ralentissement pour couronner le tout.
Fait à bord de NEGOCEANE le 11 novembre à 04H00 TU dans le SE de HIERO.

10/11/07 : Toujours pas vu le soleil ce samedi. Par contre la température ne cesse d’augmenter et par là-même les parures d’hiver ont été complètement ôtées.
Avec ce peu de vent Negoceane peine et qui plus est au Prés (ESE 2/3).
Mais bon nous n’allons pas nous plaindre et cela nous a permis de faire quelques réparations mineures (bosses de ris, manoeuvres etc…).
Et une grande première la grande toilette des hommes…No comment.
A 17H45 TU nous sommes passés dans l’Est du Cap des Aiguilles à 3 milles; non pas celui de l’Afrique du Sud mais celui des Iles Désertas au sud des Iles de Madère.
Donc journée active pour le suivi technique, mais malheureusement le compteur à milles a bien du mal à chauffer!

Fait à bord de NEGOCEANE LE 10 novembre à 21h30 TU entre iles Madère et Canaries.

09/11/07 : Aujourd’hui navigation au « Près » (ESE 5) entre moments de vents variables et faibles. Ah météo capricieuse imprévue et imprévisible!
Donc la journée n’a pas été dédié à la Farniente ni à la contemplation des éléments car la machine à laver était de service au programme « objectif Madère ».
Une anecdote hilarante: vers 20H00 un voilier de la TJV a demandé a un gros navire, en VHF, si celui-ci l’avait vu et de se dérouter parce que ce voilier était en course…sic. No comment.
A bord, l’équipage est en osmose et a pris son rythme de croisière…
Quand à la machine, elle supporte bien les durs traitements que l’on lui fait subir.
Fait à bord de NEGOCEANE le 09 novembre à 23H00 TU à 130 Milles dans le Nord de Madère

09/11/07 :  Nouvelle vacation aujourd’hui à 12h30 disponible sur le site officiel de la Transat Jacques Vabre. Les polaires tombent …

08/11/07 : La journée s’est déroulée sous un ciel plombé et quelques fines pluies.
Après une fin de nuit passée dans la pétole le vent est arrivé par le Nord jusqu’à l’ESE dans des soubresauts atteignant force 3 puis commençant à s’époumoner au crépuscule.
Ce fut donc un balai de montée et descente des différentes voiles d’avant (solent, gennaker et spinnaker).
Pour agrémenter tout cela des dauphins sont venus admirer notre travail en fin d’après-midi…
Par enchantement la mer et devenue bleue et tellement phosphorescente que notre sillage s’aperçoit à l’horizon (je ne suis pas de Marseille).
Fait à bord de NEGOCEANE le 08 novembre à 22h00 à la latitude de Lisbonne mais bien au large.

07/11/07 (soir) : Après 24 heures sans positionnement pour cause de standart C capricieux, nous avons eu une divine surprise ce soir au « jet » de 20H00 avec notre classement qui s’est tiré vers le haut après notre option Ouest…
Cette journée, difficile au demeurant, s’est soldée par un coup de vent inattendu car nos fichiers météo faisaient état de vent d’ENE 20/25 nds et non pas de 30 nds avec une mer forte et de creux de 4/5 m. Il a donc fallu calmer le jeu rapidement pour ménager le bateau: la vitesse de 27 nds a été atteinte c’est peu dire!
Réflexion d’Alexis: « la TRANSAT commence ».
Il a donc fallu adapter notre mode de vie à ce changement brusque de comportement du navire.
Pas de bris de matériel notoire et les 2 MARINS sont au TOP de leur forme physique et morale.
Fait à bord de NEGOCEANE le 07 novembre à 21h00 TU au large des côtes
portugaises.

Vacation de 12h, le 07/11/07 : « Aujourd’hui, on est tout mouillé. Le vent s’est levé la nuit dernière jusqu’à 30 nœuds. On s’est fait secoué sur tous les bords. On n’est toujours pas sorti du coup de vent mais ça devrait aller mieux dans l’après-midi. Actuellement, on navigue entre 14 et 18 nœuds de vitesse sous solent et un ris. Par contre, on avance à l’aveuglette car on ne reçoit plus les positions des autres concurrents. Sinon, tout se passe bien. Alexis est en train de barrer pendant que moi je me restaure ! Normalement, on prend nos repas ensemble mais là, il faut être plus vigilant. On devrait passer le cap Finisterre d’ici 2/3 heures. On s’est un peu écarté de la côte pour récupérer du vent, on a dû perdre un peu de temps mais mieux vaut semer avant qu’après ! » Négocéane est 6ème au classement de 12h. L’enregistrement est disponible à l’adresse [lien=http://www.jacques-vabre.com/fr/s08_multimedia/s08p02_audios.php?skipper=0&classe=97&Valid=OK]

07/11/07 : Avec cette navigation de plus de 48 heures dans des conditions anticycloniques, mise à part le passage d’un petit thalweg hier lundi après-midi, notre descente dans le golfe de Gascogne a quelque chose d’insolite en cette saison… et aujourd’hui il a bien fallu penser stratégie (le routage étant fait par nous-mêmes) pour éviter d’aller se mettre le long de la côte portugaise où il n’y a pas un « iota » de vent; en perdant bien évidemment pas mal de milles sur la route directe et sur quelques concurrents, en espérant secrètement que ce choix soit le bon!
Sinon à bord tout est au fixe pour les hommes et côté matériel pas de casse à signaler.
Fait à bord de NEGOCEANE mardi 6 novembre à 20h15 TU.

06/11/07
Journée aussi paisible que celle d’hier, mais très fatigante au demeurant avec toutes ces manoeuvres de très petit temps effectuées pour essayer de faire avancer le « Canote ».
Les vents étaient faibles et variables et il a fallu attendre la fin de l’après-midi pour avoir ce N.W (7/10 Nds) tant attendu qui nous a permis de doubler Ouessant à 22H45 TU et enfin de plonger plein Sud.
L’équipage prend ses marques et découvre les joies de la « vie à 2″…
Fait en mer à bord de NEGOCEANE le 06 novembre à OOh45 TU.

Position à 8h00 ce matin : 7ème place dans la class 50′ OPEN.

05/11/07 ça avance …
Après un départ laborieux, car NEGOCEANE n’aime pas trop ces petits airs, la première nuit a été plus que paisible.
La mise en jambe s’est donc déroulée de façon parfaite et chacun a pris ses marques.
Nous avons passé Les  Casquets à 01h40 TU et le vent d’EST 2/3 EST apparu comme par enchantement, après quelques hésitations, pour nous descendre vers Ouessant.
Merci à tous les supporters Havrais qui avaient fait le déplacement pour nous soutenir pendant ce départ.
Vu Notre position actuelle, nous n’avons qu’à surveiller les concurrents devant…
Fait à bord de NEGOCEANE Le 05 novembre à 03h30 TU.

Position à 8h00 ce matin : 5ème place dans la class50’OPEN

04/11/07 : C’est parti pour Bahia! Aujourd’hui le départ a été donné pour les concurrents de l’édition 2007 de la transat Jacques Vabre reliant Le Havre à Bahia. Roger et Alexis ont franchi la ligne de départ avec leur trimaran. A 16 heures, ils pointaient en 6ème position. Les premières nouvelles devraient arriver cette nuit.

Ce contenu a été publié dans 3 - Transat Jacques Vabre 2007 - Bilan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.